Une « élection sans candidats »

Une "élection sans candidats" 1

Une plénière pleine de sens

Mardi dernier, c’est avec enthousiasme que nous avons vu la porte s’ouvrir et se fermer de nombreuses fois durant ce début de soirée, où des têtes nouvelles se sont glissées, pour observer, découvrir et participer. Du coup, très difficile de maintenir la disposition de la salle en cercle vu le nombre de participants nettement plus important que prévu.

L’ordre du jour est présenté, 20h15, le quart d’heure berrichon, nous attaquons.
Premier point : présentation du principe d’une « élection sans candidat ». Nous commençons à nous connaître, certains d’autres moins. Comment faire émerger la quinzaine de personnes susceptibles de composer la « tête de liste » de Châteauroux DEMAIN ? L’idée est d’écrire sur un bulletin les noms de 3 hommes et de 3 femmes appartenant au collectif, ou ayant signé l’appel. Aucun registre à signer. Chaque personne présente peut participer. Des listes des noms des personnes soutenant le collectif sont affichées sur les murs de la salle. Il faut donc sélectionner 6 personnes du collectif, mais aussi 2 personnes (1 homme et 1 femme) qui n’en font pas partie, mais pour lesquels nous pensons qu’ils pourraient apporter au groupe en construction.

Une fois que chaque personne présente a « voté », des copains ont fait le point sur les nombres de « voix » ou de « votes » ou « d’avis », sachant que cela n’aboutirait pas à un classement. Il nous paraissait important de pouvoir faire émerger une quinzaine pour commencer notre liste, mais sans appui sur un nombre de voix.

Durant le « dépouillement », pas de perte de temps, présentations et débats sur certains aspects économiques locaux : la zone d’Ozans, l’aéroport, et l’économie sociale et solidaire.
Retour des copains, et discussions sur les noms. 38 noms sont ressortis, ensuite chacun s’est exprimé individuellement s’il pouvait ou non s’engager en tête de la campagne (raisons professionnelles ou personnelles). Ainsi à la fin, on est tombé sur 15 noms de personnes prêtes à s’engager dans cette « tête de liste ». Il n’a pas été simple de savoir comment procéder ensuite : est-ce le collectif qui discute et les personnes concernées ne prennent pas part aux échanges, est-ce que tout le monde discute, est-ce que les personnes restantes discutent entre elles ?
Rien n’est joué, ni prévu : le collectif discute, des arguments sont avancés… et l’heure aussi!

Finalement après plusieurs minutes d’échanges très riches, y compris d’un simple point de vue humain, nous avons retenu que chacun se positionne individuellement s’il souhaitait ou non faire parti de la liste des 15.
Nous avançons à notre rythme, celui d’un collectif avec de nombreuses personnes, où chacun a la parole.

Les prochaines étapes seront de définir notre façon de mener une mandature (nous avons déjà de nombreuses idées !), mettre en place des outils qui permettront une démocratie permanente (chaque habitant connaît son territoire et doit y contribuer), ainsi que la définition d’un groupe de 4 à 6 personnes qui seraient notre « tête de liste ». Et puis il faut revenir sur la parité : pour le moment un peu plus d’hommes que de femmes dans les 15 … alors que la volonté politique serait plutôt d’atteindre l’objectif inverse.
Autant de fois que nécessaire, sur le métier, nous remettons notre ouvrage pour construire Châteauroux Demain.

Fermer le menu