« Suite au 1° tour des municipales : premières réflexions collectives de Châteauroux-DEMAIN, en situation de confinement »

Pour un collectif comme le nôtre, le confinement généralisé, s’il est totalement justifié, rend difficile notre fonctionnement très collégial. Mais nous allons cependant apprendre progressivement à surmonter ces difficultés en maintenant nos principes de collégialité.

Dans le contexte de l’épidémie, nous remercions tout d’abord toutes les personnes (agents municipaux, citoyen⋅nes) qui ont contribué à la tenue de cette élection dans les meilleures conditions possibles, et tous les électeurs et électrices, qui ont confirmé par le vote leur accord avec nos propositions.

Gil Avérous est réélu largement, même si la forte abstention, accentuée dans les quartiers populaires, relativise son score élevé.

Le collectif Châteauroux DEMAIN arrive deuxième, fort d’un programme élaboré collégialement au fil des mois, à l’issue d’une campagne où l’on n’aura jamais transigé sur le refus de la personnalisation et l’importance de l’intelligence collective. Une expérience de collégialité que nous voulons poursuivre, avec les citoyen⋅nes souhaitant s’impliquer dans un suivi de la politique municipale.

La crise sanitaire actuelle est un accélérateur montrant les failles et la dangerosité d’un système libéral axé sur l’individualisme et la recherche du profit. Il démontre plus encore l’importance et l’urgence des mesures écologiques et sociales que nous portons et qui conduisent notre volonté unitaire. Les électeurs et électrices de gauche et écologistes qui se sont exprimés ne s’y seront pas trompés.

Nous avons aujourd’hui deux élu.e.s au Conseil Municipal, dont un au Conseil Communautaire, et nous sommes convaincus que ces conseiller.es qui y siégeront sauront s’y faire entendre, avec l’appui du collectif qui va continuer à travailler sur les dossiers de nos collectivités.

Gil Avérous a fait beaucoup de promesses et nous saurons les lui rappeler. Qu’on pense par exemple à celle de 70% de bio dans les cantines ou encore à celle de la conversion en agriculture bio des exploitations agricoles pour en finir avec les pesticides et les nitrates dans l’eau potable.

Arrivés en tête de l’opposition municipale, nous poursuivrons dans un esprit constructif notre travail en faveur de l’intérêt général, appuyés par la force de notre collectif.

Mais pour l’heure, notre mobilisation se fait face à la crise sanitaire qui exige la participation de toutes et tous à la solidarité.

Fermer le menu