Aménagement du territoire, mobilité et logement - Nos propositions

Notre politique de mobilité s’articulera autour d’une zone apaisée, aire piétonne et/ou zone 20, en cœur de ville, au moins de la rue Grande à la rue Victor Hugo, où les mobilités douces seront prioritaires. La livraison des commerces de centre-ville sera étudiée pour favoriser l’émergence de solution de type vélo-cargo.

Un cercle concentrique jusqu’aux boulevards constituera une zone 30 au sens complet du Code de la route, permettant, entre autres, la circulation à contresens des vélos et rendant aux piétons, familles avec poussettes et personnes à mobilité réduite le plein usage des trottoirs.

Des zones 30 seront aussi développées dans les autres quartiers en concertation avec la population.

Aménagements du territoire, mobilités, logement 1

  Nous nous engageons à :

  • Elaborer un nouveau plan de déplacement urbain en concertation avec tous les usagers, afin de mettre en cohérence les déplacements sur l’ensemble de l’agglomération, et améliorer les dessertes des bus et de leurs liens avec les communes périphériques. Créer en périphérie de la ville des parkings relais pour inciter les automobilistes des communes extérieures à laisser leur véhicule pour leurs déplacements vers le centre-ville et privilégier les transports en commun, amenés à prendre une place primordiale dans l’agglomération.
  • Réaliser une plateforme intermodale (trains, bus, vélos), améliorer les correspondances inter-quartiers, entre les différentes villes de l’agglomération, les dessertes, l’accessibilité et les cadences des bus et implanter de nouveaux abribus pour les usagers. Redévelopper le service de desserte des entreprises et services publics (Hôpital, Mairie, cité administrative…)
  • Organiser un réseau continu, structuré et cohérent de pistes cyclables sécurisées et bien entretenues avec comme priorité l’aménagement progressif des voies pénétrantes et des boulevards (voir plus bas verdissement) afin de sécuriser les accès, par exemple, à la future piscine.
  • Mettre en place un service de location de vélos avec ou sans assistance électrique pour les particuliers.
  • Réaliser systématiquement des emplacements et parkings à vélo (certains sécurisés) dans toute la ville.
  • Défendre et promouvoir l’amélioration de la desserte régulière de Châteauroux par le train.

Trames vertes, bleues et noires 

Trame verte :

  • créer des continuités écologiques entre les espaces verts : plantations linéaires en strate basse et en strate arborée,
  • désasphaltisation partielle de réseaux de rues vertes végétalisées, végétalisation de toitures, végétalisation d’abords de bâtiments,

Trame bleue

  • Protéger et mettre en valeur la place de l’eau dans la ville : rivières urbaines, mares et fontaines
  • Instaurer une gestion alternative des eaux de pluie

Trames noires (éclairage)

  • Faire respecter la législation en s’assurant que les enseignes commerciales et bureaux éteignent leur éclairage la nuit.
  • Mettre en place avec la population l’extinction de nuit sur une période aussi longue que possible (car le crépuscule est une période cruciale pour de nombreuses espèces) ou un éclairage dynamique partout où l’extinction n’est pas possible.

  Dans les écoles

  • Chaque fois que possible, mettre en place des zones vertes dans les cours d’écoles où ne se trouvent actuellement que des zones bitumées, agrémentées d’arbres de différentes espèces pour former des îlots de fraîcheur indispensables avec les modifications climatiques annoncées.
  •  Prévoir aux abords ou dans les écoles des aménagements de zones potagères, hôtels à insectes, voire basses-cours, facilitant des actions pédagogiques en partenariat avec les enseignants, les services de la ville et la population.
 

  Dans les rues et avenues

  •   En cohérence avec la  restructuration des boulevards  (voie unique de circulation dans chaque sens, piste à mobilité douce), aménager une véritable ceinture verte de plantations de différentes essences
  • Préserver tous les arbres sains dans les projets d’aménagement
  •  Favoriser les essences d’arbres et variétés végétales adaptées localement
  • Soutenir les initiatives d’habitant.e.s pour végétaliser les façades : suppression de bandes de bitumes sur les trottoirs le long des murs pour y planter des végétaux adaptés
  •  Végétaliser les façades et toitures de bâtiments publics

   Dans tous les quartiers

  •  A l’initiative des habitants, soutenir l’installation de jardins potagers avec l’appui  technique des jardiniers municipaux et des associations
  •  Planter des arbres fruitiers sur les placettes
  •   Réaliser un inventaire de biodiversité communale (IBC) avec l’aide des associations de protection de l’environnement et des habitants afin de connaître la faune et la flore locales, sans se limiter aux espaces remarquables (vallée de l’Indre, par exemple), pour mieux informer les choix d’aménagement et gestion des espaces publics, respecter cette biodiversité et la valoriser.

Objectif : se conformer à la loi  » zéro artificialisation nette » sur la période 2020-2030 à l’échelle de l’agglomération.

  • Sanctuariser les terrains naturels, agricoles et forestiers existants.
  • Compenser chaque hectare urbanisé par les projets urbains en cours de développement par la remise en nature d’une surface au moins équivalente de friches urbaines.
  • Contre le tout bitume, obliger toute nouvelle artificialisation à être perméable pour favoriser l’infiltration des eaux dans le sol.

 

Contre l’étalement urbain :

  • Donner la priorité à la réhabilitation de logements vacants et à la densification plutôt qu’à l’extension.
  • Refuser l’ouverture de nouvelles surfaces à urbaniser pour finalité économique, notamment grandes surfaces commerciales, alors que Cap Sud et Grand Déols ne sont pas pleins et qu’Ozans inutilisé.
  • Limiter la place de la publicité dans l’espace public :

    – Mettre en place un Règlement Local de Publicité restrictif pour protéger le cadre de vie        – Proscrire les écrans numériques publicitaires (lutte contre le gaspillage énergétique) et diminuer le mobilier urbain publicitaire

Objectifs : maîtrise du foncier, résistance à l’étalement urbain et à ses conséquences écologiques, restauration d’une mixité sociale et générationnelle, rénovation urbaine, prise en compte du vieillissement de la population par l’offre d’alternatives à l’isolement dans un logement inadapté ou au départ contraint en institution.

  • Dans le cadre de l’OPAH, accroître l’accès aux aides publiques pour la rénovation (thermique, phonique, accessibilité) et augmenter la participation financière de l’agglomération, en particulier dans les habitats indignes et très dégradés.
  • Créer et développer des Habitats Regroupés pour Personnes Agées (HRPA), dans différentes zones de vie de la ville : logements individuels avec aménagements intérieurs adaptés aux personnes âgées et services de proximités en lien avec les associations intervenantes (aide au ménage, courses, activités culturelles…), à montant de loyer modeste et charges très faible en raison de la qualité de l’isolation.
  • Accompagner les projets d’autres structures innovantes pour les seniors (coopératives d’habitant.e.s, colocations intergénérationnelles…).
  • Soutenir le développement de l’habitat participatif qui renouvelle la production de logement en donnant aux habitant.e.s un rôle moteur, et met en valeur des espaces communs dans une logique de partage et de solidarité :

          – au sein de l’agglomération, par la réalisation d’études de faisabilité, la mise en place et l’animation d’appels à projets, l’inscription de l’habitat participatif dans le Plan Local d’Habitat et lors de la révision du PLUI.

         – dans la ville, par mise à disposition de terrains sous forme de baux emphytéotiques (de longue durée) pour alléger le coût du foncier.    

Aménagements du territoire, mobilités, logement 2
Fermer le menu